• Être en veille
  • Vu, lu pour vous
  • Étude "Exode urbain" : pas de "caractère massif", mais des signaux faibles à prendre en compte

Étude "Exode urbain" : pas de "caractère massif", mais des signaux faibles à prendre en compte

Dans son édition de décembre 2021, la revue du Réseau Rural Français consacrait son dossier à l' "Exode urbain : quelles réalités ?". Associé au Plan urbanisme construction architecture (PUCA), il annonçait une étude nationale sur l'impact de la pandémie de Covid-19 sur les mobilités résidentielles, rendue publique le 17 février 2022 sous le titre "Exode urbain ? Petits flux, grands effets. Les mobilités résidentielles à l'ère (post-)COVID". Résumé par Localtis : "Loin d'être massif, l'exode correspond davantage à de petits flux - qui ont toutefois un impact en termes de dynamique territoriale - et ne concerne pas toutes les catégories de villes. L'étude signale en revanche l'émergence d'un nouveau modèle d'investissement immobilier dans les territoires ruraux." On pourra lire encore le point de vue de l'universitaire Pierre Cornu, membre du Laboratoire d'études rurales (Lyon 2), sur la notion d'exode vue dans une perspective historique.

A lire :

Pour mémoire :

Mots-clés: mobilité, logement, habitat, relations villes-campagnes, attractivité, périurbain, foncier, population