• Urbanisme, foncier

Comment se développer face à une métropole ? Dans le Puy-de-Dôme, Riom avance ses idées

Riom (19 000 habitants, à une quinzaine de kilomètres de Clermont-Ferrand) n'entend pas être une cité dortoir et souhaite construire une relation nouvelle avec la métropole. "Cela ne signifie pas diluer son autonomie dans une subordination vis-à-vis de l'échelon métropolitain, signale un rapport, mais simplement d'assumer l'existence de ces relations qui structurent les déplacements, les parcours de vie, les consommations de ressources, etc." Ce rapport a été réalisé à la demande d'habitants regroupés dans la fondation Riom terre d'Auvergne créée en 2016 sous l'égide de la Fondation de France. Ce document dégage des axes de réflexion pour le développement et le devenir de la ville à l'horizon 2040. Parmi les pistes envisagées : penser la gare de Riom-Châtel-Guyon comme un véritable pôle intermodal incluant d'autres services (recharge pour véhicules électriques ou à hydrogène, conciergerie…), engager des réflexions globales sur les friches patrimoniales pour établir des programmes de réhabilitation et rénovation, mettre en place des projets en commun avec Clermont-Ferrand.

Lire la suite

Les microconflits de voisinage détournent des "vrais défis qu'affronte aujourd'hui la ruralité"

Presse et réseaux sociaux rapportent régulièrement des conflits de voisinage (chant du coq, de grenouilles, odeurs de vaches...) qui "seraient le signe d'une opposition croissante entre les habitants des campagnes et les nouveaux arrivants". L'économiste André Torre rappelle que l'INRA et AgroParistech mènent depuis plusieurs années un programme de recherche sur les conflits d'usage, de voisinage... en France et particulièrement dans les espaces ruraux. Il en ressort que ces "petits évènements (...) sont en réalité très anecdotiques et ne reflètent pas l'ambiance et les relations qui régissent les campagnes." Si les conflits sont plutôt rares, écrit-il, ils portent sur des enjeux plus sérieux, reposant "la plupart du temps sur des questions d'infrastructures", souvent liés "à l'occupation des sols, et donc aux arbitrages entre activités agricoles, espaces naturels, tourisme et activités industrielles." Ces anecdotes "sont avant tout révélatrices du regard que les habitants des villes portent sur le rural ou ce qu'ils en imaginent", juge-t-il. André Torre revient alors sur les spécificités du mode de vie des habitants des espaces ruraux et les difficultés rencontrées aujourd'hui, qu'il axe principalement autour de la mobilité.

Lire la suite

Restitution du séminaire en AuRA sur le foncier : "un bien commun stratégique pour l'avenir de notre territoire"

"Comment réduire la consommation d'espace, tout en préservant le dynamisme de notre territoire ? Quelles pistes pour relever le défi du foncier ? Comment améliorer l'observation de l'artificialisation des sols et du recyclage du foncier ?" Telles étaient les questions au programme d'une journée organisée par les services de l'État. Les présentations sont désormais en ligne ainsi que des comptes-rendus des tables-rondes et des ateliers (urbanisme et projet agricole, outils de densification pavillonnaire, valeur non marchande des espaces, fonciers dégradés et usages alternatifs, observation du foncier).

Lire la suite

Dans l'Ouest lyonnais, le "village densifié" comme compromis entre une politique nationale et des intérêts locaux pour lutter contre l'étalement urbain

Un article entend montrer, à partir des exemples de deux intercommunalités (communauté de communes de la Vallée du Garon et celle du Pays Mornantais), "comment, depuis le début des années 2000, les communes de l'ouest lyonnais ont défendu leur position dans l'espace métropolitain, et notamment leur cadre de vie, face à l'affirmation de politiques nationales de lutte contre l'étalement urbain". Ses auteurs expliquent "comment ces territoires, tout en s'inscrivant dans une dynamique métropolitaine, se préservent de certains effets de la métropolisation (forte densité, artificialisation des terrains agricoles, afflux de nouvelles populations, nouveaux services et équipements) en mobilisant à leurs fins l'arsenal juridico-technique de l'aménagement durable."

Lire la suite

Dévitalisation/Revitalisation : le regard détaillé des architectes-conseils de l'État

En 2018-2019, l'association des Architectes-conseils a conduit une étude visant à identifier les facteurs qui participent à la dévitalisation des centres-bourgs ainsi que les outils et méthodes qui peuvent être utilisés pour y remédier. Mobilisant l'ensemble de leur réseau national pour illustrer d'exemples leurs propos, ils livrent dans un riche document une importante récolte et analyse de démarches, projets et réalisations. Sont décrits notamment 35 "retours d'expériences, opérations exemplaires", dont neuf en Auvergne-Rhône-Alpes.

Lire la suite