• Être en veille
  • Vu, lu pour vous

Vu, lu pour vous :

Chaque semaine, nous épluchons la presse spécialisée et nous écumons Internet pour sélectionner les informations qui seront utiles aux agents de développement rural :

  • actualités du développement rural,
  • expériences menées dans différents domaines,
  • guides et conseils méthodologiques,
  • appels à projets et procédures de financement...

Toutes les informations présentées ici sont accompagnées de leurs références. Et n'engagent bien sûr que leur auteur !

Métropoles à la recherche de justice spatiale - l'exemple de Lyon

Dans le cadre du programme de recherche POPSU Métropoles, et du thème commun "La métropole et les « autres »", des chercheurs lyonnais et la Métropole de Lyon ont exploré le sujet à l'aune des circulations et des solidarités inter-territoriales, lors d'une rencontre à l'été 2019, en présence d'élus d'intercommunalités voisines (CC Pays mornantais et CC Beaujolais Pierres Dorées). Une synthèse et une vidéo sont à présent en ligne.

Lire la suite

"C'est désormais une nouvelle ère de coopération entre les territoires ruraux et urbains qui s'instaure dans la grande région grenobloise"

Grenoble-Alpes Métropole, la Communauté de communes du Trièves et le Département de l'Isère ont signé le 9 janvier 2020 le "Contrat de réciprocité pour une alliance des territoires". Les trois collectivités s'engageant à renforcer leurs coopérations en matière de tourisme, de mobilités, de traitement des déchets, de gestion forestière, de développement économique, d'eau, d'agriculture et d'alimentation. Démarches récentes au niveau national, les contrats de réciprocité ont pour finalité de renforcer les coopérations entre un territoire urbain et les territoires qui l'environnent, en tirant parti des complémentarités entre tous et au bénéfice de chacun.

Lire la suite

Une première société coopérative d'intérêt collectif voit le jour en France avec pour ambition d'être opérateur ferroviaire

L'ouverture à la concurrence du transport ferroviaire de voyageurs est prévue en décembre 2020. Fin 2019 est née à Cajarc (1 125 habitants, Lot) la SCIC Railcoop, à l'initiative du maire, de citoyens et de membres de collectifs locaux. "Concrètement, rapporte La Dépêche, dès l'obtention de sa licence ferroviaire et de son certificat de sécurité, Railcoop devrait faire rouler dès fin 2021 des trains sur le réseau ferré national, à l'instar de la SNCF. Ses offres ferroviaires seront en revanche co-construites avec l'ensemble des acteurs souhaitant s'investir pour le ferroviaire sur leurs territoires (particuliers, entreprises, associations, collectivités locales…)."

Lire la suite

Inauguration de la conciergerie de territoire du Pays Rochois

Installée à proximité de la gare de La Roche-sur-Foron (11 339 habitants, Haute-Savoie), la conciergerie propose des services du quotidien (pressing, cordonnerie, garde d'enfants…), de livraisons (paniers de fruits et légumes locaux, colis / La Poste...), de mobilité (contrôle technique, révision, entretien, vidange, réparation, location / réparation vélo...), des formalités et démarches administratives (carte grise, permis de conduire...), d'offre alimentaire (distributeur de repas locaux, dépôt de pain...), une mini-boutique (timbres, presse), des services touristiques et évènementiels, un espace de co-working... Ce service est géré par l'association SOLUS (préfiguration d'une Scop ou d'une SCIC) et soutenu par la Communauté de Communes du Pays Rochois. Clients et fournisseurs sont parties prenantes de l'association.

Lire la suite

Loos-en-Gohelle a choisi la "participation habitante" et s'en explique

"Parce qu'elle permet une meilleure expression des besoins et une qualification de la demande des acteurs", la participation habitante est inscrite au cœur des projets de Loos-en-Gohelle (6 500 habitants, Pas-de-Calais). Dès lors, quel rôle pour l'élu-décideur ? Comment tirer parti de l'expertise des citoyens pour construire un projet correspondant à leurs besoins réels ? Quelle reconnaissance pour l'habitant acteur à part entière de sa vie et de celle de la collectivité ? Quelle adaptation pour l'administration ? Et quels dispositifs a mis en place la collectivité pour parvenir à cette participation (communication, organisation des services...) ? Fin 2019, la ville a mis en ligne un "référentiel loossois de l'implication citoyenne" (94 pages !).

Lire la suite

D'autres racines de la colère sociale incarnée par les gilets jaunes

Trois chercheurs du Conseil d'analyse économique - groupe de chercheurs rattaché au Premier ministre - ont recensé l'ensemble des communes qui ont connu un phénomène "gilets jaunes" en croisant cinq critères : emploi, fiscalité, équipements privés et publics, immobilier, lien associatif. Ils en concluent que la crise des gilets jaunes est le symptôme d'un mal-être lié à une dégradation du contexte local plutôt qu'à des situations personnelles. Ainsi, le contexte économique n'explique pas tout, et le mécontentement (qui peut aussi se traduire dans le taux d'abstention) est tout aussi lié à la fermeture d'équipements publics et privés au cours des années récentes, en particulier en matière de santé ou de commerces de proximité.

Lire la suite

1 050 000 personnes ont été en contrat saisonnier en France entre avril 2019 et mars 2019

Plus d'un quart des saisonniers travaille dans l'agriculture, où ils représentent un tiers de l'emploi en particulier dans la récolte de fruits, notamment lors des vendanges. Près de la moitié des saisonniers exercent leur activité dans les secteurs de la restauration, de l'hébergement et des loisirs, principalement sur les lieux de vacances. Logiquement, ce sont donc les régions côtières (particulièrement la Côte d'Azur) mais aussi les régions montagneuses (les Alpes notamment) et viticoles (Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Grand-Est) qui sont les plus concernées. Par ailleurs, la part du travail saisonnier dans le commerce est stable sur l'année (15 %). La direction de l'animation de la recherche des études et des statistiques (DARES) du Ministère du travail publie des chiffres clés sur les saisonniers : profils, types de contrat...

Lire la suite

"La difficile implantation des lieux de coworking à la campagne"

C'est sous ce titre que paraît l'un des cinq volets de l'enquête de Rue 89 Lyon sur le coworking à Lyon, où l'on compterait 64 espaces de coworking dont 82 % concentrés dans le centre. Dans la campagne lyonnaise, les espaces de co-working auraient du mal à exister, "toute la difficulté [étant] de trouver le modèle économique qui permet à un lieu de coworking en milieu rural de durer. Car, contrairement aux grandes villes, la zone de chalandise est fortement limitée". D'où la nécessité d'un modèle mixte (privé/public) ou 100 % public, comme l'illustrent certains exemples mis en avant. Une piste de développement pour ces espaces surtout occupés par des travailleurs indépendants pourrait être les télétravailleurs.

Lire la suite

Sécurisation des ressources des campagnes par les villes ou mutualisme villes-campagnes

C'est l'hypothèse à deux facettes posée sur les "nouvelles relations villes-campagnes au sein de la transition socio-écologique" dans une publication de Sol et Civilisation, la Caisse des Dépôts, France urbaine et la Fondation Avril. Le premier cas "se traduirait par le développement de prérogatives extraterritoriales des villes sur les campagnes pour sécuriser l'accès aux ressources extra-urbaines ; les campagnes seraient alors des territoires servants des villes." Le second cas s'incarnerait par "la co-mobilisation des ressources des villes et des campagnes pour répondre à leurs besoins et qui conduirait à dépasser le point de vue urbano-centré : villes et campagnes pourraient agir de manière coordonnée sur la transformation du métabolisme territorial". Le document présente un panorama des relations villes-campagnes en France, puis une typologie des relations villes-campagnes, et enfin insiste sur un mutualisme villes-campagnes à développer.

Lire la suite

Communes-intercos : l'art de faire vivre l'action communautaire

"Les tensions entre communes et communauté s’ancrent souvent, au quotidien, dans un déficit de sentiment d’appartenance, dans une forme de méfiance vis-à-vis de la « technocratie communautaire ». Parfois dans la conviction que chaque commune essaie d’utiliser l’intercommunalité à son seul profit. Dans ce contexte, il y a un enjeu essentiel, explique un DGS dans la Lettre du cadre territorial : ne pas sous-estimer l’impérieuse nécessité de donner du sens au projet commun, qui doit s’incarner à la fois dans un projet de territoire et dans un pacte de gouvernance."

Lire la suite