• Enfance et jeunesse

Lancement d'un Campus rural de projets pour les jeunes

Les élus de Parthenay-Gâtine (Deux-Sèvres) ont posé à l'été 2018 la première pierre du Campus rural de projets à Ménigoute. Porté par la communauté de communes et appuyé par les associations dédiées à la jeunesse, ce campus a vocation à fournir aux jeunes âgés de 16 à 30 ans un accompagnement pour mener à bien leurs projets, leurs recherches d’emploi, de logement... "C’est un service public dédié à la jeunesse. Le but de ce projet est d’aider les jeunes et de pouvoir les garder sur le territoire, voire d’en attirer davantage", a expliqué une vice-présidente de la collectivité. A noter que ce campus rural s’implantera également dans trois autres communes du territoire pour "constituer un maillage". Ce projet s'inspire d'une préconisation de l’avis "Place des jeunes dans les territoires ruraux", voté en 2017 par le Conseil économique, social et environnemental.

Lire la suite

Paroles de jeunes ruraux sur la culture

Si l’on se représente souvent, derrière le mot culture, un ensemble de savoirs, des connaissances ou de disciplines artistiques, les jeunes ruraux du MRJC invitent, à travers un dossier publié par Transrural initiatives, à envisager et faire vivre la culture comme espace de croisements et outil de rassemblement et d’engagement indispensables aux constructions individuelles et collectives. On trouvera, entre autres dans ce dossier, un zoom sur La Ferté-Macé (5 548 habitants, Orne), qui a cherché à "passer d'une politique de l'offre (la bibliothèque donne accès à la culture qu'il faut connaître) à une politique de la demande (les usagers du lieu sont acteurs de la culture qui s'y vit)".

Lire la suite

Territoires ruraux : quelques exemples de politique "jeunesse"

"Entre équipements culturels et sportifs peu accessibles, manque de débouchés professionnels les jeunes ruraux quittent souvent leur territoire d’origine", constate La Gazette, qui pointe encore les freins à la mobilité qui empêchent d'accéder à des formations ou des emplois. Et l'hebdomadaire de lister alors les leviers existants, avec des exemples de réalisation à l'appui : développer des pôles universitaires à proximité des lieux de vie, ou encore des écoles du numérique, aider au financement du permis de conduire ou mettre en place des solutions de covoiturage, louer des véhicules à très faible prix, partir à la recherche de jeunes isolés en camping-car itinérant (Ardèche), distribuer des chéquiers pour les activités sportives et culturelles, développer des services civiques en milieu rural, accompagner les jeunes entrepreneurs...

Lire la suite

Faire émerger une politique de jeunesse intercommunale

Un rapport de l'Institut de la jeunesse et de l'éducation populaire (INJEP) s'intéresse à la communauté d’agglomération du Pays basque (CAPB), née en 2017, en y étudiant la structuration territoriale des politiques de jeunesse. Il souligne d'abord le rôle dynamique joué par les associations de jeunes en matière de développement local, ainsi que les difficultés auxquelles celles-ci sont confrontées. Il explique ensuite comment l’enjeu "jeunesse" a émergé localement à l’occasion de plusieurs démarches de prospectives territoriales, puis étudie plus spécifiquement les enjeux de la sectorisation et du partenariat dans le cadre de l’actuelle construction territorialisée des politiques de jeunesse.

Lire la suite

Une commune cofinance le permis de conduire de jeunes en échange de menus travaux

Un dispositif simple a été mis en place en 2016 par la commune de Pouilley-Français (850 habitants, Doubs) : elle finance les jeunes qui souhaitent passer le code de la route contre 35 heures d'un travail d’intérêt général. Au-delà de cette aide à la mobilité, les bénéfices sont nombreux notamment en termes d'implications des jeunes adultes dans la vie de la commune. Territoires conseils fait le récit de cette initiative.

Lire la suite