• ESS

Fleurs bio, produites localement par des personnes en insertion professionnelles et vendues en circuit court

A l'occasion du Salon de l'agriculture (27 février-6 mars 2016) à Paris, le Centre de ressources d'Ile-de-France de l'ESS présente quelques exemples franciliens d'initiatives afin de montrer que, "dans un contexte de crise agricole, l'économie sociale et solidaire (ESS) apporte des solutions concrètes aux agriculteurs et aux consommateurs. Elle remet la qualité, le goût et du sens dans nos champs et nos assiettes." Parmi les initiatives : Fleurs de Cocagne - Avrainville, soit un bouquet de fleurs solidaires, bio et locales. Le premier  "Fleurs de Cocagne" était né en 2007 à Avignon, avec l'idée que les fleurs, à l’instar des légumes, pouvaient elles aussi être produites localement, selon le cahier des charges de l’Agriculture Biologique, vendues en circuit court, et favoriser l’insertion des personnes en difficulté. Ouvert en 2014, Fleurs de Cocagne - Avrainville a permis la création d'une quinzaine d'emplois, dont les deux tiers pour des femmes et des hommes en insertion professionnelle. Ce concept, précise le Réseau Cocagne, "constitue une alternative aux fleurs actuellement proposées sur le marché, dont 80 % sont produites à l’étranger dans des conditions sociales et de travail loin d’être exemplaires, à grand renfort de pesticides, et générant trafic aérien et surconsommation énergétique."

Lire la suite

Mutualiser démarches d'écologie industrielle et territoriale et d'ESS

S'inspirant du fonctionnement des écosystèmes naturels, l'écologie industrielle et territoriale (EIT) consiste à créer des synergies à l'échelle d'une zone d'activités pour optimiser la consommation des matières et de l’énergie. L'Avise, centre de ressources sur l'ESS, décrypte l'aventure de l'EIT en Picardie, où le Conseil régional s'est intéressé dès 2013 à cette démarche. La clé de succès : passer de l'interconnaissance des acteurs à la mise en œuvre de démarches collectives (échange et valorisation de flux de matière, d’énergie et d’eau, partage d'équipements, mutualisation de services aux entreprises, recherche de gains économiques...). Mais au-delà des solutions techniques, l'Avise pointe également la nature sociale des projets imaginés : échanges pour la mise en place d'une crèche, d'une maison de services... Car l'ESS et l'EIT auraient des points communs. En mutualisant une démarche d'EIT et une démarche d'ESS, plusieurs potentiels ont été identifiés : gardiennage, gestion des déchets, formations, restauration collective, intégration de personnes en situation de handicap.

Lire la suite

ESS et économie circulaire : le couple moteur d’un nouveau développement ?

Pourquoi l'économie circulaire séduit-elle autant ? Quels sont ses liens avec l’ESS ? Comment les collectivités peuvent-elles renforcer ces liens pour favoriser une économie répondant aux besoins et enjeux des territoires et des habitants ? Une publication du Réseau des collectivités territoriales pour une économie solidaire (RTES) consacre un dossier à cette économie.

Lire la suite

Rapprochement et fusions pour les associations et les fondations dans le contexte de la nouvelle carte des régions

Les associations et fondations devront s’adapter au nouveau découpage des régions, et certaines envisager des rapprochements et fusionner, ce qui est rendu possible par deux décrets d'application de la loi du 31 juillet 2014 sur l'ESS, publiés en juillet 2015. La loi autorise ainsi les fusions, scissions et apports partiels d’actif pour les associations et les fondations. Ces opérations qui peuvent avoir de nombreuses conséquences juridiques devront être planifiées en amont, en tenant compte de la forme, de la gouvernance, et de l’histoire de chaque structure.

Lire la suite

L’agrément Entreprise solidaire d’utilité sociale (ESUS) : une piste de financement pour les associations ?

Le décret précisant les contours de cet agrément publié en juin 2015 permet de flécher certains dispositifs de soutien et de financement vers les structures agréées. Celui-ci donne l’opportunité à des entreprises de l’ESS, y compris aux associations, de bénéficier de financements solidaires (prêts et dons de manière plus restreinte. Le Mouvement Associatif a publié une note présentant de manière synthétique les raisons pour lesquelles il peut être intéressant pour une association de demander cet agrément (bénéficier des fonds issus de l'épargne solidaire, d'une avance de trésorerie pour des projets d’utilité sociale), qui peut y prétendre (associations, fondations reconnues d'utilité publique...), les critères d'éligibilité et le processus d'agrément.

Lire la suite