• Agriculture

Guide : développer sa stratégie d'adaptation au changement climatique à l'échelle d'une filière agroalimentaire

L'ADEME publie une étude exploratoire proposant une méthode à destination des acteurs des filières agroalimentaires pour leur prise en main de la question de l'adaptation du changement climatique à l'échelle de la filière. Cette méthode propose une démarche structurée en cinq étapes : préparer la réflexion collective, cartographier la filière, identifier les impacts du changement climatique, élaborer la stratégie d'adaptation, faciliter le passage à l'action. Le document présente également 10 fiches outils pour appuyer cette méthode.

Lire la suite

Agriculture : quand la blockchain vient au secours de la trésorerie et engage dans des pratiques plus écologiques

En septembre 2019, une start-up française a lancé un nouvel outil de financement des céréaliers : une sorte de levée de fonds de 8 millions € en monnaie virtuelle pour financer des avances sur récoltes, permettant notamment aux agriculteurs le paiement immédiat de leurs fournisseurs. La transparence et la traçabilité garanties par l'utilisation de la blockchain et de la monnaie virtuelle doivent servir un autre objectif : celui d'inciter les agriculteurs à s'engager dans des pratiques de plus en plus écologiques.

Lire la suite

Une première communauté agricole Emmaüs en France

Un agriculteur et militant sur un territoire entre les Alpes-Maritimes et l'Italie accueille dans sa ferme des demandeurs d'asile depuis 2016. A l'été 2019, il a créé la première communauté Emmaüs entièrement dédiée à l'agriculture en France. Avec le modèle de la communauté Emmaüs, les compagnons (réfugiés, demandeurs d'asile, SDF, personnes intéressées) "touchent une allocation de 350 € par mois et cotisent à l'Urssaf 150 € par mois" explique l'agriculteur, "ce qui coûte donc 500 € par mois, on leur offre ici l'hébergement, la nourriture. Le défi c'est qu'on réussisse à vivre de notre production et l'idée c'est de leur proposer un tremplin vers plus d'autonomie, arrêter d'être dans l'attente du soutien, et devenir acteur de son redressement."

Lire la suite

Un PNR crée une nouvelle filière afin d'améliorer le revenu des agriculteurs

La création d'une filière d'élevage de porcs en plein air en 2018 est l'une des actions du PNR du Morvan pour aider à la diversification du revenu des agriculteurs, dont "la majorité est engagée dans le charolais maigre, très dépendant des marchés mondiaux qui rendent la production fragile". Dans un article de mars 2019, La Gazette raconte que "pour l'heure, une dizaine d'éleveurs ont déjà adhéré à la démarche "porc plein air du Morvan", qui leur permet de diversifier leur production quasiment sans surplus de travail." Et l'hebdomadaire de détailler cette action.

Lire la suite

Installer des agriculteurs sur un territoire en friches

En 2014, 230 hectares ont été inscrits au plan local d'urbanisme de L'Île-d'Yeu (4 600 habitants - hors été -, Vendée) comme terres agricoles, dont la moitié en friches. Depuis, quatre agriculteurs se sont installés. C'est le résultat d'un développement du potentiel agricole de l'île et d'un travail de longue haleine conduit par la mairie, un collectif agricole et des associations qui ont mobilisé deux stagiaires en master (recensement des terres agricoles et rencontre avec les propriétaires), un financement de la Fondation de France, le recrutement d'un chargé de mission pour dix-huit mois, un autre financement de l'Ademe et de la DRAAF pour l'embauche d'un deuxième chargé de mission et l'élaboration d'un système alimentaire territorial, des financements pour le défrichage venus d'un appel à projet régional Économie circulaire et du FEADER.

Lire la suite

Une SCIC agricole dans une petite commune pour mobiliser autour du renouvellement des exploitants

Dans la commune d'Alloue (520 habitants, en Charente), beaucoup d'exploitants sont proches de la retraite, ce qui se solde très souvent par la disparition d'une exploitation, les terres libérées allant agrandir une exploitation existante. Ce qui ne favorise pas l'installation... Deux outils complémentaires d'accompagnement à l'installation ont alors été mis en place : une réserve foncière par la création d'une SCIC réunissant agriculteurs en activité et retraités, habitants, un syndicat agricole et la communauté de communes ; un accord avec une couveuse associative qui opère à l'échelle régionale (à noter : le bail avec la SCIC peut être rompu dès lors qu'un agriculteur en test souhaite s'installer durablement et louer directement les terres au propriétaire).

Lire la suite

Un projet de village centré sur l'alimentation et l'agriculture urbaine

Dans le village québécois de St-Octave-de-Métis (500 habitants), le projet Les Pouces d'Octave ont d'abord germé dans la tête d'un comité de parents bénévoles. L'objectif était de mettre en valeur la culture potagère et d'offrir à tous les habitants du village l'occasion de développer concrètement leurs connaissances bioalimentaires. Les porteurs du projet ont créé une installation en trois sections : une salle horticole pour faire les semis, une serre et un jardin communautaire. Tout au long de l'année, les habitants profitent de cet espace, s'occupent de faire pousser les fruits et les légumes et de les récolter. Les enseignants intègrent ces installations dans leurs projets pédagogiques pour aider les enfants à comprendre d'où viennent les aliments. Et depuis 2018, une cuisine communautaire est venue compléter les installations déjà en place ; on y explore notamment comment conserver les fruits et légumes (mise en conserve et déshydratation).

Lire la suite

Publication : l'utilité sociale des installations agricoles et rurales

Le Réseau CIVAM a publié un livret qui présente la vision du réseau, sa démarche d'accompagnement à la création-reprise d'activité agricole ou rurale basée sur la recherche-action et l'éducation populaire, et ce qu'on apprend des activités accompagnées avec des exemples de paysans récemment installés. A retrouver : des "exemples d'activités plus rémunératrices et créatrices d'emploi de qualité que les moyennes et grandes fermes, peu endettées et en adéquation avec les aspirations personnelles, qui produisent une alimentation pour les habitants et qui entraînent d'autres installations dans leur sillon, ainsi que les spécificités et différentes formes de soutien apportées par le réseau CIVAM aux porteurs de projets et aux territoires."

Lire la suite

Agriculture : le nouveau classement des communes en zones défavorisées

Les zones agricoles défavorisées sont des zones soumises à des contraintes naturelles ou spécifiques dans lesquelles la production agricole est considérée comme plus difficile. Dans ces zones, les agriculteurs sont éligibles à des aides compensatoires de l'Union européenne liées à ces handicaps. En application d'un règlement européen, tous les États membres devaient effectuer une révision de la délimitation des Zones Défavorisées Simples (ZDS), à savoir les zones soumises à des contraintes naturelles importantes (ZSCN) et les zones soumises à des contraintes spécifiques (ZSCS). Une nouvelle délimitation a ainsi été adoptée par la Commission européenne en 2019 et s'applique pour les aides PAC, notamment l'ICHN, à partir de la campagne 2019. Le Ministère de l'agriculture et de l'alimentation a publié mi-juin 2019 un article pour prendre la mesure de ce nouveau zonage.

Lire la suite