• Forêt et filière bois

Forêt : Télédétection et biodiversité au profit de la « transition »

Croissance verte et transition énergétique sont à l'ordre du jour. A ce titre, le bois, plus exactement la biomasse forestière, est une énergie renouvelable qui présente de nombreux atouts mais c'est aussi une énergie lentement renouvelable ! Son utilisation nécessite d'identifier de façon fiable les ressources disponibles, de comprendre les mécanismes d'une gestion durable des forêts et des écosystèmes et d'étudier le développement des filières économiques du bois-énergie. La création de filières de biomasse forestière nécessite au préalable un ensemble de travaux de recherche permettant l'évaluation des ressources disponibles, de leur accessibilité, mais également de la variété des services rendus par la forêt (récréatifs, énergétiques...). L'Institut national de recherche en sciences et technologies pour l'environnement et l'agriculture (IRSTEA) propose un dossier en deux parties : nouvelles méthodes de cartographie des forêts pour améliorer leur gestion et gestion intégrée et durable des écosystèmes forestiers.

Lire la suite

Reconquérir des paysages pris par la forêt, le travail d'un PNR

Dans le parc naturel régional (PNR) des Pyrénées ariégeoises, qui couvre la moitié du département de l'Ariège, la forêt progresse de 700 hectares par an faisant disparaître points de vue panoramiques et patrimoine rural. Dans ce territoire en déprise agricole, plus de 50% de la superficie est boisée contre seulement 25% il y a un siècle et les espaces boisés progressent au détriment des terres agricoles abandonnées. Le PNR et des communes ont entrepris un travail de déboisement pour rouvrir les paysages. Mairie-conseils relate cette expérience et le rôle d'accompagnement méthodologique et technique joué par le PNR, gage de neutralité aux yeux de nombreux interlocuteurs car ne privilégiant ni la cause agricole ni la cause forestière.

Lire la suite

Eléments de réflexion et outils d'aide pour mettre en place un circuit-court bois-bûche

L'association Dryade, en partenariat avec le Réseau pour les Alternatives Forestières, propose un dossier complet pour aider à la mise en place d'un circuit-court bois-bûche sur son territoire. Ce dossier présente les problématiques, des pistes d'action, des éléments de vigilance pour lancer des initiatives qui visent la participation et la mise en lien des acteurs pour une gestion forestière "respectueuse" de l'environnement, la création d'emploi "digne" en forêt et la transmission des savoir-faire ainsi que l'autonomie locale pour le chauffage au bois bûche. Un répertoire zippé comporte une multitude d'outils pour faciliter la tâche aux personnes souhaitant mettre en place ce type de circuit-court : questions à se poser, organisations possibles, questions juridiques, cahier des charges, outils de communication, etc.

Lire la suite

Rhône-Alpes crée Sylv'ACCTES

Une structure carbone régionale intitulée "Sylv'Acctes : des forêts pour demain" a été créée par le Conseil régional Rhône-Alpes le 17 avril 2014. Cette association porte un objectif d'atténuation du changement climatique en développant la fonction de puits de carbone de la forêt régionale. La Région a décidé de développer la valorisation de la forêt notamment sur le plan de la séquestration du carbone par des Projets Sylvicoles Territoriaux. Ces projets seront ainsi financés par Sylv'Acctes, par collecte de fonds auprès de financeurs privés et publics. Le financement de Sylv'ACCTES sera apporté par des cotisations et par un prélèvement de 10% sur les projets financés. Pour la première année, la Région mettra 120 000 euros ; dans trois ans la structure devra s'autofinancer et la Région se désengager progressivement. Il est attendu que, dans les cinq prochaines années, Sylv'ACCTES soutienne 35 projets pour une surface totale de 10 000 hectares.

Lire la suite

Résultats d'une enquête sur la structure de la forêt privée en Rhône-Alpes

Avec environ 1,3 million d'hectares, Rhône-Alpes est la seconde région de France pour sa surface de forêts privées, selon une enquête d'Agreste Rhône-Alpes publiée en janvier 2014. Elle compte le plus grand nombre de propriétaires (460 000) dont 162 000 détiennent plus d'un hectare. Rhône-Alpes partage avec l'Auvergne la plus faible surface moyenne par propriétaire : 5,6 hectares, soit trois hectares de moins que la moyenne métropolitaine. À l'émiettement juridique de la forêt privée s'ajoute un morcellement physique : les propriétés sont rarement constituées d'un seul tenant. 54% des propriétaires rhônalpins ont désigné l'attachement affectif parmi leurs deux principales attentes vis-à-vis de leur forêt. La production de bois occupe le second rang. Enfin, un propriétaire sur deux est retraité.

Lire la suite