formation

55 villes "moyennes" dotées de nouveaux espaces d'accès à la formation

Fruit d'un appel à manifestation d'intérêt lancé dans le cadre d'un partenariat avec le programme national Action Cœur de Ville, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) a dévoilé le 26 septembre 2019 les 55 premières villes "moyennes" (pour 85 candidatures) qui accueilleront un espace d'accès à la formation dans le cadre de son programme Au cœur des territoires. Trois villes sont lauréates en Auvergne-Rhône-Alpes : Aurillac, Montélimar et Roanne.

Actes du séminaire européen "Stimuler l'innovation - comment répondre aux enjeux de la ruralité"

Cette rencontre des 17 et 18 mai 2018, proposée par le Réseau wallon de Développement Rural, était consacrée à des expériences innovantes et à des échanges de pratiques sur l’innovation en zones rurales. Toutes les présentations sont désormais accessibles en ligne. Celles-ci concernent les tiers-lieux, la souveraineté technologique, les systèmes alimentaires territorialisés, l’économie circulaire, les living labs, l'agriculture 4.0, les territoires et villages smart, les solutions pour les personnes âgées, l'agriculture et les forêts face au changement climatique, les initiatives citoyennes...

Appel à candidatures : participer à un parcours pilote d'accompagnement collectif des têtes de réseau associatives dédié à l'innovation

Pour têtes de réseaux nationaux (fédérations, unions, mouvements, réseaux…) ou associations nationales avec antennes territoriales - avant le 6 janvier 2020

Comment renforcer la dimension accompagnatrice des têtes de réseau sur l'innovation au service de leur réseau et de l'intérêt général ? Comment capter et déployer l'innovation, de manière interne ou externe ? Comment soutenir le développement d'une innovation au sein d'une structure? Comment impulser une dynamique d'innovation au sein du réseau ? Comment conserver la pertinence des réponses apportées par le réseau pour : réensemencer le projet, lui apporter un second souffle, renforcer le modèle socioéconomique ? Proposé par Le Mouvement associatif et l'Association pour le Développement de l'Accompagnement à la Stratégie et à l'Innovation de l'Intérêt général (ADASI), ce parcours d'accompagnement s'étendra sur neuf mois en 2020.

Au revoir DIF, bonjour CPF (Compte Personnel de Formation)

Issu de l'accord des partenaires sociaux du 14 décembre 2013, le CPF va démarrer le 1er janvier 2015. Introduit comme un axe majeur de réforme dans la loi sur la formation professionnelle du 5 mars 2014, le CPF est effectivement un changement de fond car, pour la première fois, il s'agit d'un droit entièrement attaché à la personne, quelle que soit sa situation personnelle, en ou sans emploi. Que l'on change de statut, que l'on change d'entreprise, le compte et son contenu restent : les droits sont entièrement transférables. Pour tout savoir le CPF !

Auvergne-Rhône-Alpes : 14 territoires d'industrie retenus par le Gouvernement

Le Gouvernement a annoncé le 22 novembre 2018 les 124 territoires identifiés par la mission Territoires d'industrie. Ces territoires bénéficieront d'un accompagnement personnalisé via 17 mesures dont ils pourront se saisir pour développer ou renforcer leurs projets de territoire, afin de répondre à quatre enjeux majeurs recensés par la mission : recruter, innover, attirer des projets et simplifier. 1 360 millions € seront prioritairement fléchés vers les projets des territoires d'industrie. Les intercommunalités et les régions seront en charge de piloter les contrats au niveau local.

Auvergne-Rhône-Alpes : lancement d’un plan régional pour les métiers de l'art

Avec pour objectif de "devenir la première région d’Europe pour les métiers d’art", la Région a présenté le 18 novembre 2016 un plan annuel doté d’un million €. Ce dispositif devrait permettre d’accompagner environ 200 entreprises chaque année, grâce à un meilleur recensement de l’ensemble des professionnels, un soutien à l’investissement, un accompagnement à l’export, en soutenant la formation et en créant un pôle de compétence des métiers d’art. La Région annonce également le lancement d’un prix régional afin de valoriser les jeunes talents régionaux et les innovations.

Captation d'un savoir-faire passementier au profit de la transmission et de l'innovation

La passementerie (ou plus exactement la rubanerie) est une des productions historiques du Pilat. Une équipe de psycho-sociologues a été missionnée par le Parc du Pilat pour capter le savoir-faire d'anciens passementiers de Jonzieux (42) et dans les sociétés textiles en activité, lequel a été consigné dans un "Guide du passementier débutant" testé auprès de novices. L'objectif de captation de ce savoir-faire rubanier est la formation des passementiers dans les entreprises, mais aussi l'innovation, par exemple via des coopérations entre passementiers et autres créateurs du Pilat. Le PNR a réalisé une vidéo sur cette opération.

Centre France : des difficultés et des atouts propres aux territoires essentiellement ruraux

"Située aux confins des régions Auvergne-Rhône-Alpes [Allier], Bourgogne-Franche-Comté, Centre-Val de Loire et Nouvelle-Aquitaine, une partie du centre de la France présente des caractéristiques particulières" annonce l'Insee dans une étude publiée fin 2018 sur ce périmètre dit "Centre-Est" portant à la fois sur l'organisation du territoire, la démographie, le logement, l'emploi, le chômage, l'agriculture, l'ESS, le tourisme... "Composés majoritairement d'espaces ruraux, ils sont dépourvus de métropole, leurs villes étant de taille moyenne ou petite. Au cours des trente dernières années, ce territoire a dû faire face à la fois à un déclin démographique et à des pertes d'emplois. Cette étude doit permettre d'identifier les atouts et capacités de rebond de chaque territoire."

Ceux qui font : portraits d'initiatives citoyennes

Depuis juin 2016, le quotidien Le Monde a initié une série de portraits sur ceux qui, "face au pessimisme ambiant, (...) agissent, font bouger la société à petite ou grande échelle". A retrouver, des initiatives ancrées dans les territoires ruraux portées par une institutrice, une agricultrice, un sculpteur, une maire, une assistante sociale, une ancienne magistrate.

Circulaire relative à la mobilisation nationale pour l'emploi et la transition écologique et numérique

Dans une circulaire du 16 mai 2019, le Premier ministre demande aux préfets de région de convier sous dix jours les "acteurs pertinents" (partenaires sociaux, élus locaux, représentants des opérateurs concernés, associations) de leurs territoires pour mettre en musique la mobilisation pour l'emploi et les transitions - notamment écologique et numérique - annoncées par le président, à travers six chantiers. L'objectif est de remédier aux "angles morts" des politiques publiques, c'est-à-dire aux situations où celles-ci n'atteignent pas leurs objectifs faute de suivi politique ou de coordination au plus près des territoires. Pour les aider, une fiche rappelle, pour chaque chantier, les dispositifs nationaux existants, les angles morts et les pistes de travail qui pourraient être exploitées.

Coopération transfrontalière : expériences, boîte à outils, défis

Pour son 20ème anniversaire, la Mission Opérationnelle Transfrontalière (MOT) a publié une brochure qui dresse un bilan et des perspectives pour son action et, plus largement, pour la coopération transfrontalière en Europe. Elle présente des expériences (santé, emploi, développement économique, mobilité, tourisme, culture, énergie...) qui "sont autant de bonnes pratiques transférables sur d’autres frontières", une "boîte à outils du transfrontalier", ainsi que "des réponses politiques aux niveaux local, régional, national et européen pour faire face aux défis de la coopération".

Coup d'accélérateur de l'État pour les tiers-lieux

Le 17 juin 2019, le gouvernement a installé le Conseil national des tiers-lieux et annoncé son plan pour les déployer dans les territoires : labellisation (150 dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, 150 dans les territoires ruraux), financements (fonctionnement et investissement), engagement à fournir des recettes d'exploitation, création de 1000 Micro-Folies par le ministère de la culture, accueil de certaines Maisons France services et de Campus connectés. Revue en détail dans un article de La Gazette.

Création de l'Office français de la biodiversité (OFB)

La loi portant création de l'Office français de la biodiversité, modifiant les missions des fédérations des chasseurs et renforçant la police de l'environnement, a été publiée au Journal officiel du 26 juillet 2019. D'après Localtis, "environ 2 700 agents [auparavant à l'Agence française pour la biodiversité (AFB) et à l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS)] sont ainsi rassemblés dans le nouvel établissement qui disposera d'un budget de l'ordre de 340 millions €". Ses missions : la préservation, la gestion et la restauration de la biodiversité terrestre, aquatique et marine, ainsi que "la gestion équilibrée et durable" de la ressource en eau.

De l'école à la retraite : où commence l’inégalité entre les femmes et les hommes ? Éclairage sur un processus

Un groupe projet régional sur l’égalité femmes/hommes s’est mis en place en 2016 à l’initiative de la DIRECCTE Auvergne-Rhône-Alpes. Afin de formuler des préconisations visant à résorber les écarts constatés, le groupe a sollicité le service étude, statistique, évaluation de la DIRECCTE pour construire un tableau de bord, ayant pour objet de mesurer l’égalité entre les hommes et les femmes sur le plan professionnel en région, puis il a élargi la recherche à la perspective plus générale de l’égalité tout court entre les femmes et les hommes. L'étude est à présent disponible, avec une double vocation : constituer un outil de pilotage des politiques publiques à destination des acteurs institutionnels qui agissent pour la réduction des inégalités, et proposer un support de sensibilisation pour un large public.

Des campus connectés hors les villes

Annoncés par le gouvernement, 13 "campus connectés" accueilleront des étudiants dans des villes éloignées des grandes métropoles universitaires à la rentrée 2019, dont Privas en Auvergne-Rhône-Alpes. Ces nouveaux lieux d'études - individuels et collectifs - mis à disposition par des collectivités territoriales (villes, départements, régions) dispenseront une soixantaine de formations, principalement des licences universitaires et des BTS (droit, STAPS, sciences humaines et sociales, etc.). Sur place, il y aura un accompagnateur de proximité (non enseignant) pour dix étudiants ; un tutorat sera également exercé par les enseignants de l'université qui dispensent ces formations à distance.

Des pistes pour faciliter la mobilité quotidienne des jeunes éloignés de l'emploi

Dans un article de recherche, les auteurs présentent les résultats d’une évaluation de seize dispositifs innovants ciblés sur ce public particulier. Portés par des associations locales ou nationales, ces dispositifs ont des contenus variés : diagnostic en matière de mobilité, formation à la mobilité dans le cadre d’ateliers, apprentissage de modes de transport alternatifs, mise à disposition de deux-roues, aides financières et accompagnement pour le passage du permis de conduire et pour l’acquisition d’un véhicule. L’évaluation montre qu’une aide à la mobilité peut améliorer les chances d’accès à une formation et à un emploi. Toutefois, l’intensité des actions joue un rôle important. A trop faible dose, les aides à la mobilité peuvent même avoir un effet contre-productif sur l’insertion des jeunes. Pour qu’elles soient efficaces, ces aides gagnent à être intensives.

Des repères sur les modes de partenariat et de contractualisation entre acteurs de l’ESS et collectivités

Subvention, conventions pluriannuelles d’objectifs, appel à projet, recueil d’initiatives, marché public, délégation de service public... Les modes de partenariat et de contractualisation entre acteurs de l’ESS et collectivités sont divers mais ne sont pas équivalents. Quels sont les avantages et les contraintes de la subvention ? À quelles conditions une subvention est-elle compatible avec la règlementation européenne ? Le recours à un marché public apporte t-il plus de garantie juridique ? S’appuyant sur les récentes évolutions législatives, sur la circulaire du 29 septembre 2015 relative aux relations entre pouvoirs publics et associations, sur des rencontres organisées sur ce thème par le RTES et sur des pratiques de collectivités, voici quelques points de repères susceptibles d'intéresser les agents de développement et les élus.

Des territoires travaillent la question des emplois

Des offres d'emploi non pourvues, des besoins non couverts, face à cela les collectivités "n'hésitent pas bousculer le cadre et innover". Maires de France plaide pour une approche territoriale et revient sur la pertinence des maisons de l'emploi et des missions locales. Le magazine s'arrête sur "la création en 2016 de la Fondation du dunkerquois solidaire qui réunit les financements nécessaires à la création d'emplois sur des besoins non couverts" (six emplois créés en un an), ainsi que sur le dispositif "Territoires zéro chômeur de longue durée" à Mauléon (70 emplois créés). De son côté, rapporte La Gazette, la communauté de communes Porte de DrômArdèche rémunère deux conseillers de Pôle emploi travaillant dans le service "Emploi" de la collectivité, afin de faciliter les recrutements et réduire un taux de chômage 2 % plus élevé que le niveau national.   

Dispositif unique en France : un contrat de sécurisation professionnelle pour des agriculteurs en reconversion (Finistère)

Depuis janvier 2018, six femmes et sept hommes agriculteurs sont engagés dans une démarche de reconversion professionnelle motivée par des raisons multiples (santé, difficultés financières, arrêt d'activité...). Ils sont accompagnés par la Chambre d’agriculture de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, les services de l’État, la Région Bretagne, la MSA d’Armorique et Pôle emploi, qui leur proposent un accompagnement expérimental unique en France : le contrat de sécurisation professionnelle agricole. Les 13 volontaires bénéficient ainsi d'un suivi personnalisé et individualisé leur permettant de définir leur nouveau projet professionnel. Leur démarche est financièrement sécurisée par une aide mensuelle de 1 000 €, versée pendant un an.