financements

Les métiers porteurs en Auvergne-Rhône-Alpes

A retrouver sur le site du Ministère du travail, de l'emploi et de l'insertion : la liste des métiers porteurs vers lesquels sont orientés prioritairement le financement des formations. Dans cette liste, établie par Via Compétences (CARIF-OREF de la région AuRA), on trouvera des "métiers porteurs" (ex. : techniciens et cadres de l'agriculture / conseil et assistance technique en agriculture et environnement naturel ; exploitant polyculture ; éleveur) et "23 métiers émergents" parmi lesquels "éco-agriculteur" ou - de façon peut-être plus inattendue - "entraîneur de breaking" (le break-dance sera une discipline aux J.O. 2024).

"Bouge ton coq", un nouvel acteur du financement des projets ruraux

Retour de session

En 2019 "Bouge Ton Coq" a fait son apparition dans le paysage des acteurs du financement des projets ruraux. Pour apporter aux agents de développement et aux élus une meilleure connaissance de ce nouvel acteur et de son action en termes de financement de projet ruraux, Cap Rural a sollicité l'intervention de Corentin Emery pour une présentation dans le cadre d'une webconférence qui s'est tenue le 24 septembre 2020.

L'originalité de ce mouvement citoyen réside d'une part dans son modèle de "guichet unique" doté d'une plateforme numérique et qui collecte des fonds privés et publics (don citoyen, subvention publique, mécénat d'entreprises) et d'autre part dans son accompagnement de projets associatifs et d'intérêt général dans les villages. Il organise des souscriptions nationales à l'image de l'opération "C'est Ma Tournée" qui vise à sauver petits commerces, producteurs et artisans.

"Coup de projecteur sur les dispositifs ouverts aux associations" par France Relance

Fin mai 2021, le ministère de l'Économie, des finances et de la relance a publié un document recensant l'ensemble des dispositifs ouverts aux associations dans le cadre de France Relance. Trois parties le composent : relancer de nouveaux projets associatifs ; créer de l'emploi dans les associations ; des projets soutenus partout sur le territoire grâce à France Relance.

"Demain, des villes made in crowdfunding ?"

Titre évident pour le site Internet Demain la ville qui examine dans un article comment, "avec l'économie de partage et le développement des démarches participatives, les citoyens ont désormais l'habitude de mettre la main à la pâte, mais aussi à la poche, pour soutenir les projets qui font sens pour eux." Outre un état des lieux du crowdfunding immobilier, l'article s'arrête sur ce mode de financement pour le développement de projets solidaires, alternative au recours à l'emprunt bancaire (ex : le fonds de dotation Les Petites Pierres, "première plateforme participative pour l'accès à un habitat modeste en France"). Il en présente également certaines opportunités pour les collectivités.

"Je crée en Rhône-Alpes" : la boite à outils numérique des créateurs d’entreprises

"Je crée en Rhône-Alpes" est le nouveau nom de la démarche "Créafil", initiée en 2009, qui a vocation à organiser sur l’ensemble du territoire régional les opérateurs et structures qui accompagnent les créateurs d’entreprises. "Je crée en Rhône-Alpes" a été officiellement lancé le 2 juin 2015 lors du salon des entrepreneurs à Lyon. Ce site internet propose des services numériques gratuits à destination des créateurs d'entreprises et aux personnes qui les accompagnent au quotidien. Les créateurs d'entreprise ou porteurs de projet y trouveront la liste des structures et personnes à contacter, ainsi que des événements, réunions d'information, forums, salons, formations ; ils pourront présenter sur le site internet leur projet, lancer des questionnaires pour le tester, demander conseil à un professionnel, s'inscrire en ligne à un événement, utiliser la base ressources de la communauté des créateurs d'entreprise. Les professionnels de l'accompagnement à la création d'entreprise pourront valoriser leur offre de services, contribuer à la communauté des créateurs d'entreprise en Rhône-Alpes, bénéficier de services réservés aux professionnels.

"Kit" : la transition écologique dans les Contrats de Relance et de Transition Écologique (CRTE)

Conçu fin avril 2021 par la DREAL de la région Hauts-de-France, mais prévu pour être actualisé au fil du temps, ce "kit" entend rassembler des informations permettant de prendre en considération la transition écologique dans la mise en œuvre des CRTE. Si certaines informations regardent plus directement cette région, le document fournit des repères essentiels à l'élaboration d'un CRTE, expose les grands objectifs de l'État concernant la transition écologique et solidaire, présente des leviers de financement.

"L’installation agricole à bas coût, pourquoi, comment"

"S'il est souvent possible dans un cadre familial de payer progressivement - voire partiellement - son installation (...), c'est rarement le cas pour les personnes qui s'installent en dehors du cadre familial et en particulier pour celles non issues du milieu agricole". Les aides à l'installation sont difficiles à obtenir pour des porteurs de projets considérés comme "atypiques" par l'institution, et certains avancent résolument en dehors du parcours de l'installation aidée. Sous le titre "L’installation agricole à bas coût, pourquoi, comment", un dossier du magazine Transrural initiatives, s'appuyant sur des travaux du Comité d’appui stratégique agricole du MRJC, montre comment des porteurs de projet agricole "ont surmonté ce frein du coût en s'installant à plusieurs, progressivement ou comment les collectivités ont, elles aussi, un rôle à jouer".

"Le Fisac placé en soins palliatifs"

Instauré en 1989 pour soutenir le commerce et l'artisanat de proximité, le Fonds d'intervention pour les services, l'artisanat et le commerce (Fisac) est placé en "gestion extinctive" dans le projet de budget pour 2019. L'an prochain, il ne financera plus que les opérations en cours. Il permettait jusqu'ici de financer des actions de fonctionnement (recrutement d'animateurs de centre-ville, diagnostics, promotion commerciale…) ou d'investissement (halles et marchés, signalétique, aides directes aux entreprises...), en servant souvent de fonds d'amorçage. Souvent critiqué pour son manque de lisibilité et sa complexité, le Fisac a vu ses crédits fondre ces dernières années, passant de 82 millions € en 2017 à 15 millions € en 2018 (un dernier appel à projets a été lancé au printemps). Y aura-t-il un nouveau fonds, interroge Localtis ?

"Le kit asso de l'élu.e", pour bâtir une politique de soutien et de développement à la vie associative locale

Pour favoriser la dynamique partenariale entre les élus locaux et les associations du territoire, Le Mouvement associatif a bâti un kit sous la forme de quatre (courts) documents. Celui-ci s'adresse aux élus locaux, aux services vie associative des collectivités territoriales mais également aux réseaux associatifs et aux associations pour faciliter leurs échanges avec les pouvoirs publics.

"Manufactures de proximité et formations : les tiers-lieux face au Premier ministre"

A l'occasion de la remise d'un rapport sur le "phénomène" des tiers-lieux au Gouvernement à l'été 2021, le président de l'association France Tiers-Lieux revient, dans un entretien avec Makery, sur les annonces gouvernementales - création de Manufactures de proximité, déploiement de Services civiques, de Conseillers numériques France Service et de la formation professionnelle dans les tiers-lieux - et les principaux enjeux et enseignements de cette enquête.

"Pourquoi l'immobilier nuit autant aux campagnes"

C'est le titre d'un article publié fin mai 2021 par Villages Vivants. Rappelant que les activités immobilières, notamment pour des locaux commerciaux, sont très majoritairement guidées par une attente de rendement financier important, Villages Vivants constate que les campagnes "attirent pas ou très peu les investisseurs, ce qui génère un cercle vicieux : peu de nouvelles implantations, détérioration des biens anciens, fermeture des commerces de centre-ville..." A cela s'ajoutent les contraintes architecturales des biens immobiliers souvent anciens : accessibilité, coûts de rénovation importants pour les mettre aux normes et au goût du jour... Villages Vivants, qui par ses différentes structures juridiques achète, rénove et loue des locaux pour installer des activités en zones rurales, a d'ailleurs démarré une collecte de fonds citoyens pour permettre le financement de six nouvelles activités dans le quart sud-est de la France.

"Signaux Faibles", un dispositif national pour détecter les entreprises fragilisées et les accompagner

Plusieurs partenaires, dont la Direction générale des entreprises (DGE) et la Banque de France, ont signé en avril 2019 une convention de déploiement de "Signaux Faibles", un dispositif basé sur l'intelligence artificielle pour identifier le plus en amont possible les entreprises fragiles afin de leur proposer les solutions d'accompagnement adaptées à leurs besoins. "Concrètement, Signaux Faibles repose sur le traitement, par le biais d'algorithmes basés sur des mécanismes d'apprentissage, des données relatives aux entreprises dont disposent les différents services de l'État et organismes de sécurité sociale. Ces résultats sont par la suite partagés dans la plus stricte confidentialité et aux seules fins de détecter d'éventuelles fragilités des entreprises, au sein d'une plateforme numérique collaborative uniquement ouverte aux différents partenaires précités." Au départ expérimentation en Bourgogne-Franche-Comté à l'initiative de la Direccte et de l'URSSAF, le déploiement national de ce dispositif couvrira Auvergne-Rhône-Alpes à partir de septembre 2019.

100 millions € pour la conservation du patrimoine en Auvergne-Rhône-Alpes

Le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé un plan d'investissement pour soutenir les communes, structures intercommunales ou propriétaires privés dans leurs travaux de restauration de leurs édifices et objets mobiliers protégés (inscrits ou classés) ou classés "patrimoine du 20e siècle", et présentant un intérêt historique, architectural et culturel.

110 millions € pour développer les tiers-lieux dans les territoires

"Le phénomène des « tiers-lieux » s’impose à l’État" titre Le Monde. Estimés à quelque 600, la mission "Tiers-lieux et coworking", dont l'objectif était d’établir un diagnostic et de faire des propositions d’actions sur les thèmes du coworking, du numérique et des tiers-lieux dans les territoires fragiles, en a dénombré 1 463, dont près de la moitié hors des métropoles.

Avec 200 tiers-lieux (14% du total national) dont 69 hors métropoles (10% du total hors métropoles), Auvergne-Rhône-Alpes arrive en troisième position des régions avec le plus grand nombre de tiers-lieux hors métropoles, après Nouvelle-Aquitaine et Occitanie.

A l’occasion de la remise de son rapport, le Gouvernement a annoncé le lancement en 2019 d'un programme national de développement des tiers-lieux sur trois ans. Une aide qui prendra la forme d’un fonds d’amorçage de 20 millions € par an pour permettre aux porteurs de projets de trouver le bon modèle économique. S’y ajouteront un fonds de dotation et un fonds d’investissement dans les sociétés qui portent les tiers-lieux à hauteur de 50 millions d’euros. Le programme devra se concrétiser par : la création ou le développement de 300 "Fabriques de territoires" dans les petites et moyennes villes et les quartiers prioritaires de la politique de la ville ; la création ou le développement de petits tiers-lieux ruraux ; la création d’une instance nationale pour organiser et valoriser la filière.

222 villes moyennes bénéficieront du plan "Cœur de ville"

Le ministre de la Cohésion des territoires a dévoilé le 27 mars 2018 la liste des communes bénéficiaires du plan Action Cœur de ville, doté d’un budget de cinq milliards € sur cinq ans, visant à redynamiser les centres-villes des communes petites et moyennes. On y trouve des villes de taille diverses - plus d’un tiers sont des villes de moins de 20 000 habitants, certaines de 7 à 8 000 habitants. 25 villes ont été sélectionnées en Auvergne-Rhône-Alpes, dont 17 dans la partie rhônalpine.

24 lauréats de l'action "Territoires d'innovation"

Mi-septembre 2019, le Gouvernement a fait connaître la liste des territoires lauréats de l'action "Territoires d'innovation", qui seront soutenus par l'État dans le cadre du Grand Plan d'Investissement à hauteur de 450 millions €, pour "développer à grande échelle des innovations répondant à des besoins de transformation exprimés par les acteurs des territoires lauréats". En Auvergne-Rhône-Alpes, trois projets ont été désignés : "Biovallée" (chef de file : Association Biovallée), "Valence-Romans, capitale des start-ups de territoire" (chef de file : Valence Romans Agglo), et "Lyon Saint-Étienne, l'industrie intégrée et (re)connectée" (chef de file : Métropole du Grand Lyon).

3e Comité interministériel aux ruralités (CIR) du quinquennat

Le Gouvernement a présidé dans l'Yonne le troisième CIR le 24 septembre 2021. L'occasion de dresser un bilan du déploiement de l'Agenda rural et d'annoncer le renforcement de certaines mesures. Parmi celles-ci, on peut citer : "l'extension du programme « 1 000 Cafés » du GROUPE SOS à 100 indépendants d'un établissement hôtel-café-restaurant (HCR) fragilisé, afin de les accompagner dans un projet de diversification", "un doublement de la dotation biodiversité en PLF pour 2022 et l'élargissement de la dotation aux communes rurales" adhérentes à un PNR, le lancement de deux AMI "pour soutenir des associations dans la mise en œuvre de projets en faveur de l'égalité entre les femmes et les hommes et visant à lutter contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ dans les territoires ruraux", et l'extension à de nouvelles académies du programme Territoires éducatifs ruraux (dont Clermont-Ferrand).

A propos de la stratégie d'intervention de l'Agence Nationale de Cohésion des Territoires (ANCT)

Publiée le 1er juin 2020, une instruction gouvernementale apporte des précisions sur les modalités d'intervention de l'ANCT, opérationnelle depuis le 1er janvier 2020. Ainsi son action se déploie autour de trois axes : le déploiement de programmes d'appui territorialisés (Action cœur de ville, France services, plan Très haut débit...) ; l'aide à la conception et à la mise en œuvre de projets de territoires, dans le cadre de contrats territoriaux, les contrats de cohésion ; l'appui en ingénierie et sur-mesure à des projets locaux, qui ne pourraient aboutir sans le soutien spécifique de l'Agence et de ses partenaires. Au même moment, l'ANCT lance son site Internet.

Accompagner et financer localement les projets d'installation agricole

Retour de session

Cap Rural a organisé le 30 mars 2018 une webconférence dont l'objectif était de faire connaître le dispositif national d'accompagnement et de financement des projets d'installation et de développement agricole porté depuis quelques mois par le réseau Initiative. 

A cette occasion, Initiative Seuil de Provence Ardèche Méridionale a présenté le réseau Initiative (organisation, missions, actions...) et le dispositif dédié aux projets agricoles, à partir de l'expérience mise en place sur le sud Drôme et Ardèche.

Accompagner et financer localement les projets d'installation agricole

Retour de session

Cap Rural a organisé le 30 mars 2018 une webconférence dont l'objectif était de faire connaître le dispositif national d'accompagnement et de financement des projets d'installation et de développement agricole porté depuis quelques mois par le réseau Initiative. 

A cette occasion, Initiative Seuil de Provence Ardèche Méridionale a présenté le réseau Initiative (organisation, missions, actions...) et le dispositif dédié aux projets agricoles, à partir de l'expérience mise en place sur le sud Drôme et Ardèche.