déchets

Appel à manifestation d'intérêt AuRA : Partenaires Environnement Énergie

Dans le cadre de sa stratégie environnement-énergie adoptée en juin 2018, la Région a décidé de lancer cet AMI pour soutenir des porteurs de projets menant des actions qui contribuent au déploiement de sa stratégie (énergie, déchets-économie circulaire, air, biodiversité, climat). Les projets pourront comporter des actions permettant l'accompagnement de véritables changements de comportements ou l'économie ou la préservation des ressources naturelles (eau, sol, matières premières…).

CACTUS : un outil destiné aux collectivités qui souhaitent mener des actions pour s'adapter au changement climatique actuel et à venir

L'outil CACTUS (Climat - Adaptation - Changements - Territoires - Usages) a été créé à la suite d'un projet européen qui visait à améliorer l'adaptation des populations littorales par une meilleure prise en compte du changement climatique dans les politiques publiques. Les acteurs institutionnels, économiques et associatifs du Golfe du Morbihan ont réfléchi à la forme et au contenu de l'outil, accompagnés par le PNR du Golfe du Morbihan et des scientifiques de l'Université de Bretagne Occidentale. Si CACTUS regarde spécifiquement les territoires de littoral, des informations, retours d'expériences... pourront intéresser tous les types de territoires.

Compostage collectif en pied d'immeuble d'une commune rurale

Optigede, plate-forme d'échanges et de diffusion d'outils et de retours d'expérience sur la prévention et la gestion des déchets, publie une fiche sur une expérience de compostage collectif en pied d'un immeuble regroupant 47 logements, menée par la Communauté de Communes de Nozay (Loire-Atlantique). Les objectifs recherchés par cette expérience : réaliser une première expérience de compostage partagé pour acquérir un savoir-faire réutilisable sur d’autres sites, créer une dynamique sociale entre les habitants au sein du collectif choisi, ainsi qu’avec la collectivité, diminuer la part de déchets fermentiscibles pour les usagers en habitat collectif, baisser le coût de la redevance incitative pour ces habitants. La fiche d'Optigede établit les résultats quantitatifs et qualitatifs obtenus, revient sur le déroulé du processus de mise en œuvre, propose des recommandations et des contacts.

Compostou, une recherche-action pour le développement de la pratique du compostage

Le Compostou a été conçu par une équipe pluridisciplinaire réunissant un biologiste, un ingénieur agronome, un chimiste et un menuisier. Spécificité du projet : partir des représentations des acteurs impliqués dans le compostage de proximité (utilisateurs, élus, techniciens de collectivités, maîtres-composteurs, représentant de services de l'État…) afin que soient identifiés les freins et les leviers actuels au développement de cette pratique. Récit de cette aventure dans un article de The Conversation.

Des expériences de développement durable intercommunal

Pour aider les intercommunalités à s'engager dans un "processus de transition globale", Territoires Conseils et l'Union nationale des Centres permanents d'initiatives pour l'environnement (CPIE) ont coconstruit la DDmarche, dans laquelle plus de 50 territoires se sont engagés depuis 2009. Un recueil d'expériences a été publié en mai 2019 qui donne un aperçu de l'éventail d'actions possibles dans les thématiques suivantes : alimentation et productions locales, réduction et valorisation des déchets, transition énergétique, mobilités, services à la population/cohésion sociale, eau, biodiversité.

Dynamique d’emploi dans les professions de l'économie verte

Selon la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares), une étude "donne pour la première fois un aperçu de la dynamique de l’emploi dans les professions vertes et verdissantes". La dynamique d’emploi est particulièrement forte pour les professions vertes (professions liées à la production et distribution d’énergie et d’eau, à l’assainissement et au traitement des déchets et à la protection de la nature et de l’environnement) et moindre pour les professions verdissantes qui représentent néanmoins beaucoup plus d'emplois (agriculture, sylviculture et entretien des espaces verts, bâtiment, transports, recherche, tourisme et animation...). Ces professions ont connu une croissance d'actifs en emploi de 2,6% entre 2007 et 2012 (contre 1,4% pour l’ensemble de l’économie).

Élections municipales 2020 : l'Ademe veut aider les candidats à "verdir" leurs programmes

"Régulièrement sollicitée par de nouveaux candidats aux élections municipales ou même des maires sortants, l'Ademe réagit en publiant ce 13 novembre 2019 un corpus de fiches pratiques pour les aider à faire de la question environnementale une priorité de leur potentiel mandat." Réunies dans un recueil intitulé Demain mon territoire, 20 fiches (gouvernance, alimentation, production d'énergie, économies d'énergie, construction et rénovation, déchets, végétalisation, mobilité rurale, aménagement, achats responsables, action jeunesse...) valorisent des solutions mises en place dans des communes et intercommunalités de différentes tailles. "Elles montrent qu'il est possible d'envisager une ville plus sobre en carbone, avec des gains en matière de lien social, de qualité de vie et de dynamisme économique."

Expérimentation d'un service de prêt et lavage de couches en milieu rural

Dans le cadre de son programme Territoire Économe en Ressources, la Communauté de communes du Thouarsais (Deux-Sèvres) s'est engagée sur des objectifs de réduction des déchets, notamment du tonnage des ordures ménagères résiduelles (OMR). Parmi ces OMR, les textiles sanitaires représentent 5 % dont les couches constituent une part importante. Dans cette optique, un programme d'accompagnement à l'utilisation de couches lavables réservé aux familles du territoire a été initié. L'originalité de l'expérimentation a consisté à tester ce service à partir de points de regroupement. L'Ademe détaille cette expérience (contexte, objectifs et résultats, mise en œuvre) puis pointe les facteurs de réussite, les difficultés rencontrées et les recommandations éventuelles.

Guide pour les élus : "Aujourd’hui Mon Territoire : chiffres clés 2020"

Avec comme sous-titre "Transition écologique : un mandat pour agir", cette publication de L'ADEME, l'AdCF, l'ANPP et France urbaine vise à "aider les élus locaux, et au-delà, l'ensemble des parties prenantes des territoires, à observer et à interpréter le déploiement de la transition écologique, au travers d'une sélection de chiffres clés et de pratiques remarquables. Dépassant le seul recueil de données, ce document vise à présenter un état des dynamiques locales à l'échelle territoriale, mais également à montrer le chemin restant à parcourir, tel un engagement à persévérer et à accroitre les efforts."

Innovations dans la construction d'un système alimentaire plus durable

Un ouvrage rassemble les actes de la 4e Journée des innovations pour une alimentation durable (Jipad) organisée en 2018 par les étudiants du mastère IPAD (Innovations et politiques pour une alimentation durable) de Montpellier SupAgro, au cours de laquelle chaque étudiant a présenté une innovation. La publication détaille sa genèse et son développement ; analyse en quoi elle est susceptible de répondre aux enjeux d'un développement durable des systèmes alimentaires ; évalue ses impacts (avérés ou potentiels) et identifie les éventuelles controverses associées ; essaye de repérer les opportunités ou obstacles éventuels d'une plus grande diffusion de cette innovation. Ces innovations sont regroupées dans cinq thématiques : nos déchets ont de la ressource ; quand les circuits de distribution se réinventent ; l'alimentation comme levier d'insertion sociale ; les acteurs publics, piliers d'un changement politiquement durable ; l'action collective au service de l'innovation.

La transition socio-écologique à l'amorce de nouvelles relations villes-campagnes ?

C'est le titre d'une publication, diffusée en 2020 par le groupe Caisse des Dépôts, qui vise à analyser les nouvelles relations villes-campagnes au regard de la gouvernance des flux de matières et d'énergies renouvelables. Deux logiques relationnelles de natures différentes sont analysées : d'une part des relations de sécurisation de l'accès des villes aux ressources des campagnes (les campagnes seraient alors des territoires "servants" des villes), d'autre part, des relations de mutualisation des ressources entre villes et campagnes (une ou plusieurs villes et campagnes s'associant entre elles et permettant aux acteurs locaux de tirer mutuellement profit de cette situation).

Les communes remettent en selle le cheval territorial

De plus en plus de collectivités misent sur le cheval de trait pour remplir leurs missions de service public : elles seraient 200 à y avoir recours, principalement pour le ramassage scolaire, la collecte de déchets et l’entretien des espaces verts. Un "tiercé gagnant d’un point de vue écologique et social", selon le magazine Kaizen qui revient dans un article en ligne sur plusieurs expériences, sans faire l'économie des obstacles (coût, formation...) à... dépasser.

Monographies économiques des Territoires à énergie positive (TEPOS) rhônalpins

Plusieurs régions, dont Rhône-Alpes, ont lancé chacune un appel à manifestation d'intérêt TEPOS entre 2012 et 2014 à partir du constat suivant : il est nécessaire de mobiliser les territoires et de les accompagner vers l'action concrète pour tendre à la diminution de leurs consommations d'énergie et leur couverture par les énergies renouvelables locales. Dans le cadre de l'animation TEPOS en Auvergne-Rhône-Alpes, une réflexion a émergé sur les impacts économiques et de développement local, qui a conduit à l'élaboration de monographies économiques pour cinq territoires du programme TEPOS régional : le Beaujolais vert ; la Biovallée ; Chambéry, Annecy et le PNR des Bauges ; le Trièves ; Saint-Étienne Métropole et le PNR du Pilat.

Nouvelle version de l'outil TETE pour évaluer les emplois créés à travers des politiques de transition écologique

Le Réseau Action Climat, l'Ademe et le Commissariat Général au Développement Durable (Ministère de la Transition écologique et solidaire) ont lancé en mai 2020 une nouvelle version de l'outil TETE, qui permet d'estimer le nombre d'emplois créés par une stratégie climat-énergie-déchets pour tout type d'échelle territoriale (commune, bassin d'emplois, EPCI, département, région, France) pour chaque année d'ici à 2050. La nouvelle version de l'outil inclut trois nouveautés : un nouveau module sur la création d'emplois dans les filières déchets ménagers et assimilés ; une meilleure représentation de la création d'emploi dans les filières biogaz ; la possibilité de créer des graphiques de résultat automatisés.

Retour sur une démarche d'écologie industrielle et territoriale (EIT) en contexte rural

Dans le cadre de son programme "Zéro Déchet Zéro Gaspillage", la communauté de communes Blavet Bellevue Océan (18 338 habitants, Morbihan) a souhaité encourager les acteurs économiques du territoire à dépasser la seule dimension "gestion des déchets" et engager des synergies et mutualisations à l'échelle des cinq communes qui la composent, lançant ainsi en 2017 une démarche d'EIT. OPTIGEDE - plateforme d'échanges et de diffusion d'outils et retours d'expérience sur l'économie circulaire et les déchets - propose une fiche qui décrit pour cette action les objectifs stratégiques et opérationnels recherchés, les résultats quantitatifs et qualitatifs obtenus, la mise en œuvre par étapes et son planning, les moyens (humains, financiers, et techniques) et les partenaires mobilisés. Enfin, sont mis en avant des facteurs de réussite, des difficultés rencontrées et des recommandations.

TerriSTORY, outils d'aide à la décision pour les territoires en transition

Développé par l'Agence régionale de l'énergie et de l'environnement (AURA-EE), ce site Internet de visualisation cartographique des données permet aux EPCI, PNR, TEPOS et TEPCV d'Auvergne-Rhône-Alpes de simuler les impacts socio-économiques et environnementaux de plans d'actions de transition. Lancé en 2019, ce site a été enrichi récemment de deux fonctionnalités : des données et installations relatives à la thématique déchets, le partage de stratégie territoriale entre utilisateurs.

Transition écologique et solidaire : une boîte à outils à disposition des élus

"Vous êtes maire ou élu d'une commune ou d'une collectivité et vous souhaitez mettre en œuvre localement, sur votre territoire, des actions pour faire avancer la transition écologique (...). Pour faciliter l'usage du vélo, améliorer le confort énergétique des habitants, restaurer la biodiversité, aménager durablement votre territoire, anticiper les effets du changement climatique ou encore lutter contre la pollution lumineuse… le ministère de la Transition écologique et solidaire vient de publier[juin 2020] une boîte à outils réunissant les principales ressources et outils."

Un décret précise les modalités de mise en œuvre du SRADDET

Un décret paru au Journal officiel du 5 août 2016 précise les modalités de mise en œuvre du schéma régional d'aménagement, de développement durable et d'égalité des territoires (SRADDET). Ce document prescriptif de planification, créé par la loi NOTRe, a vocation à se substituer au schéma régional d'aménagement de développement du territoire (SRADT) et à absorber différents documents régionaux de planification. Après la parution le 28 juillet 2016 de l'ordonnance relative aux mesures de coordination rendues nécessaires par l'intégration dans le SRADDET des différents schémas régionaux sectoriels, ce nouveau texte détaille la composition du SRADDET.

Une boîte à outils pour les élus chargés des questions climat-énergie

L'association AMORCE a publié fin 2020 un guide destiné aux élus pour leur permettre de mieux appréhender les grands enjeux énergétiques actuels et à venir de même que les compétences et le rôle que les collectivités ont à jouer. Il a également comme objectif d'apporter les éléments opérationnels pour mettre en place une politique transversale visant à accélérer la transition énergétique au niveau local.

Une plateforme collective de valorisation textile dans une commune rurale

Créé en 2008, le Collectif Textile Franc-comtois (CFTC) œuvre au service des publics les plus éloignés de l'emploi et en difficulté sociale et fédère des associations qui souhaitent porter en commun une solution durable à la problématique de gestion de leur surplus de textiles, dans le but d'en éviter l’enfouissement ou l’incinération. Il offre une réponse collective par une activité de ramassage, de tri et de revalorisation de ces surplus, complétant l'offre d'insertion par l'activité économique déjà existante au sein de la filière textile. Le CTFC exerce une activité de vente de ces textiles triés et revalorisés, soutenant ainsi la création d'emplois locaux et le développement économique du territoire. Il porte, depuis sa création, le projet de construction d'une plateforme sur la commune de Sellières - classée en Zone de Revitalisation Rurale - afin de proposer des solutions d'emplois sur un territoire rural et d'atteindre la valorisation complète des apports en surplus (objectif 0 déchet). Cette plateforme a été inaugurée début juin 2015 à Sellières !