Quelle(s) relation(s) construire ou reconstruire entre agriculture et intercommunalités ?

Le 10 décembre 2019, au lycée agricole Louis Mallet de Saint-Flour (15), Cap Rural organisait une journée d'échanges pour comprendre les relations entre agriculture et territoires à partir de stratégies agricoles locales portées par des intercommunalités.

Rassemblant 35 personnes (agents de développement de collectivités et d'associations, élus locaux, organisations professionnelles agricoles, enseignement agricole, chercheurs…), cette rencontre visait à explorer des pistes d'actions et des méthodes améliorant la connaissance et la capacité d'action des EPCI, et de comprendre comment les différentes réformes territoriales et les enjeux actuels des transitions font évoluer la relation entre agriculture et intercommunalités.

L'après-midi était consacrée à des visites de projets agricoles locaux afin de montrer comment l'intervention de Saint-Flour Communauté agit positivement sur le développement agricole de son territoire.

A découvrir ci-dessous : toutes les interventions de la rencontre

Pour mémoire : le programme de la journée

Animée par Cap Rural, la matinée s'est articulée sous forme de table-ronde autour de trois témoignages d'expérience de territoires ayant mis en place une stratégie agricole locale. Avec en préambule Laurent Lelli, directeur d'AgroParisTech Clermont-Ferrand, pour une présentation des nouveaux enjeux des relations agriculture et intercommunalités dans le contexte des réorganisations territoriales.

Trois stratégies agricoles variées

Après avoir présenté le territoire de Saint-Flour Communauté, Maxime Boillot, chargé de mission agriculture, a détaillé l'intervention de sa collectivité en termes de valorisation des spécificités locales sur son territoire. Puis Guy Michaud, vice-président en charge de l'agriculture et de l'environnement, a répondu aux nombreuses questions de la salle.

Dans cette intercommunalité très rurale, où dans certaines communes près de 80% de l'emploi est lié à l'agriculture, dès 2013 les élus et les agriculteurs ont construit un programme agricole qui met l'accent sur l'investissement. Suite à la fusion avec trois autres EPCI en 2017, cette stratégie a été renforcée et intégrée dans les différents schémas d'organisation du territoire autour de quatre axes : production, transformation, commercialisation ainsi que formation et communication.

 

Katia Herrgott est intervenue pour le compte de la Communauté de communes de la vallée du Garon (69) afin de présenter son plan d'action pour une agriculture vivante et durable "Agriculture 2030". Elle a notamment abordé la méthodologie (prévoir la transparence de la démarche, prendre le temps de mobiliser largement et avoir de la souplesse dans la méthode) et son positionnement en tant qu'agent (savoir s'entourer et savoir mobiliser les bonnes ressources au bon moment, prendre du recul, être à l'écoute…), pour une meilleure appropriation par les élus mais aussi les agriculteurs et les partenaires.





Gaëlle Watel, responsable de l'unité Dynamiques Rurales, et Fabrice Larue, vice-président à l'aménagement du territoire et à la ruralité, présents à cette matinée en visio-conférence depuis Valence, ont présenté la charte de développement agricole et forestière multi-partenariale de Valence Romans Agglo (26) signée pour la période 2016-2020. Celle-ci entend répondre à plusieurs défis : enrayer la baisse du nombre d'exploitations et leur agrandissement, préserver la qualité de l'eau et la biodiversité, répondre au changement climatique, développer une production de qualité accessible à la population… La collectivité est dans une démarche de co-construction avec une gouvernance spécifique. L'essentiel du budget est dédié à l'animation et au conventionnement avec des structures partenaires.



Synthèse et enseignements de ces expériences

Pour Laurent Lelli, les présentations de la matinée ont montré qu'il faut :

  • Penser les modèles agricoles plus en interactions avec les territoires
  • Partager les regards entre acteurs agricoles et élus pour remettre l'agriculture au centre du développement local et dans un processus de planification
  • Repenser des dispositifs d'animation pour rapprocher l’agriculture des projets de territoire et des citoyens

C'est donc dans la durée et dans la construction d'un cadre de confiance que le lien entre agriculture et collectivités peut se réinventer.

Pierre Jarlier, Maire de Saint-Flour, Président de Saint-Flour Communauté et du Conseil d'administration du lycée agricole où se tenait cette rencontre, est venu conclure la table-ronde pour souligner l'intérêt des collectivités de soutenir, d'accompagner et de s'impliquer dans le développement agricole de leur territoire.

Visites sur le terrain

L'après-midi était consacrée à des visites de projets agricoles locaux afin de montrer comment l'intervention de Saint-Flour Communauté agti positivement sur le développement agricole de son territoire.

D'abord, financé par la collectivité, l'atelier technologique du lycée agricole réparti en trois pôles : la transformation de produits carnés, une légumerie et un atelier de confection de produits cosmétiques plus récent.



Ensuite, à proximité du lycée, Serge Ramadier, gérant de la SARL Lentilles blondes du Pays de Saint-Flour, a accueilli les visiteurs dans l'atelier de tri et de conditionnement pour expliquer l'histoire de la renaissance de cette légumineuse sur le territoire sanflorain dans les années 90. Une démarche qui a permis le développement d'une filière locale de qualité, pour diversifier et créer de la valeur ajoutée. Un projet porté par des agriculteurs qui n'aurait pas pu voir le jour sans l'intervention de la collectivité et des structures de développement et de recherche agricole (Chambre d'agriculture, INRA).

Pour la suite

Cap Rural réfléchit à l'organisation d'une seconde journée fin 2020 afin d'aborder d'autres angles de coopération entre les territoires et l'agriculture.

A noter que cette journée fait l'objet d'un dossier dans le numéro 477 de nov.-déc. 2019 de Transrural Initiatives envoyé à l'ensemble des participants. Il est possible d'en obtenir un exemplaire en contactant Cap Rural.

Contact

Virginie Sallard, chargée de mission Agri-agro et territoires
Cap Rural
04 73 42 16 12 / 06 14 43 30 18
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mots-clés: agriculture, intercommunalité