Comment le numérique fait bouger les lignes du développement local et de l'espace rural

Retour de session

Après plusieurs mois d'exploration sur ce sujet (entretiens, lecture...), la mission "Usages et cultures du numérique" de Cap Rural organisait en mai 2022 une session pour rendre compte de ses observations et réflexions. Cet article en fait la synthèse, dessinant ainsi un tableau de la manière dont se maillent développement local et numérique, en pointant les impacts et opportunités sur les territoires et sur les outils et méthodes des agents de développement local. Il est illustré par deux expériences : la plateforme Urféco des commerces de proximité, artisans et producteurs du pays d'Urfé dans la Loire ; et du prototype de plateforme d'achat groupé de bois bûche développé par la métropole de Grenoble en lien avec le réseau TEPOS Vercors.

Session d'exploration "Espace rural et développement local : comment le numérique fait bouger les lignes ?"

La mission "Usages et cultures du numérique" de Cap Rural, créée en septembre 2021, a organisé le 19 mai 2022 une première session d'exploration visant à décrypter collectivement la question du lien entre développement local et numérique. Plus spécifiquement, les objectifs étaient de partager auprès des publics de Cap Rural les résultats de la recherche exploratoire menée depuis septembre et, par le biais de témoignages concrets, de permettre aux participants de mieux appréhender les transformations induites par le numérique et son intérêt pour le développement local.

Étaient présents pour témoigner :

  • Corinne Gayte, chargée de mission en charge du développement d’activités économiques au Service Unifié Économie et Emploi Pays d'Urfé - Vals d'Aix et Isable, a présenté la plateforme Urféco des commerces de proximité, artisans et producteurs du pays d'Urfé dans la Loire
  • Alexandre Mignotte, chargé de mission Politiques de la Montagne et relations aux PNR à Grenoble Alpes Métropole, est revenu sur le prototype de plateforme d'achat groupé de bois bûche développé par la métropole de Grenoble en lien avec le réseau TEPOS Vercors
  • Thierry Poulet, chargé de mission accueil de nouvelles populations à la Communauté de Communes de la Montagne d'Ardèche, a proposé un retour sur ses 25 ans d'expérience dans le développement local et sur sa vision des évolutions que le numérique a engendrées

Pour mémoire : le programme de la session

Comment le numérique a-t-il percolé dans l'espace rural et le développement local ?

Le numérique, qui englobe mais dépasse l'informatique, peut se définir comme un phénomène : autrement dit ce que fait le numérique à nos sociétés lorsqu'il vient poser un filtre "digital" sur les objets et les actions et entre les personnes. La transition numérique s'exprime tant à un niveau micro, à l’échelle d'une structure (nouvelles formes de travail et d'organisation, gouvernance…), qu'au niveau macro, à une échelle plus globale touchant chaque secteur de l'économie et de la société (nouvelles pratiques sociales, nouvelles formes de création de valeur et d'innovation, évolution des institutions et de l'action collective, nouvelles règles - horizontalité, ouverture, transparence, communs, effet de réseau… -, nouveaux mécanismes…).

Les impacts s'observent tant dans les manières dont nous interagissons, nous échangeons, nous nous rencontrons, nous nous informons, nous nous exprimons, nous consommons, nous nous représentons le monde que sur les activités, les services, les emplois sur les territoires. L'apparition de nouveaux outils et de nouveaux usages vient également faire évoluer les projets et la manière de les conduire, les postures et les jeux des acteurs et entraîne des recompositions dans les réseaux (d'acteurs, de connaissances, de production…).

Malgré sa quasi omniprésence au quotidien, le sujet du numérique est souvent peu traité en tant que tel dans les territoires et relativement peu pensé comme support de développement local. En ce sens, il est intéressant d'aborder la question du numérique sous l'angle des opportunités, tels les deux projets présentés lors de cette session, afin de faire basculer le regard d'une approche plutôt orientée usages et services à une population (ex. démarches administratives...) vers une approche plus globale de l'action. C'est également l'objet de la carte conceptuelle ci-après, qui tend à présenter, de manière non exhaustive, les impacts et les opportunités du numérique pour le rural et le développement local.

Une carte conceptuelle pour aller plus loin

Une carte conceptuelle est un outil pédagogique qui représente sous forme graphique des connaissances (idées, notions, questions…). Elle se compose de concepts - des régularités perçues dans des évènements ou des objets - et de relations interconnectés entre eux de manière logique et qui, en montrant les corrélations existantes, facilitent la compréhension et la mémorisation des informations présentées.

Comment le numérique a percolé dans le rural et le développement local et comment les a-t-il impactés ?

Pour naviguer dans cette carte, il faut en premier lieu repérer la question qui structure l'ensemble des informations et qui se trouve au milieu (dans le rond blanc) : "Comment le numérique a percolé dans l’espace rural et le développement local et comment les a-t-il impactés ?" Les concepts qui permettent de répondre à cette question sont inscrits dans des étiquettes vertes. Ils sont reliés les uns aux autres par des relations, qualifiées sur des étiquettes de couleurs différentes :

  • En jaune :  tout ce qui contribue, facilite, favorise, apporte….
  • En violet :  tout ce qui transforme, change, réduit…
  • En rouge : tout ce qui entraîne, provoque, induit…

Pour accéder à la carte, cliquer sur l'image ci-dessus.

Elle est également en téléchargement :

Comment le numérique a-t-il impacté l'espace rural et le développement local ?

Du côté des territoires

Les crises et les transitions : des opportunités pour le déploiement de solutions numériques porteuses de développement local ?

La crise du covid l'a démontré, le numérique peut venir se positionner en réponse à des problématiques diverses, qu'elles soient d'ordre social (isolement…) ou économique (fermeture des commerces…). Dans ce cadre, il offre des solutions pour maintenir du lien ou des activités et même créer des projets, tester de nouveaux modes de fonctionnement et s'adapter aux transformations en cours, voire même se saisir des opportunités qui découlent de ces transformations.

Deux points semblent alors essentiels :

  • Savoir repérer quelles opportunités les crises et les transformations en cours peuvent apporter aux territoires et quelles solutions offre le numérique dans ce contexte ;
  • Être en mesure de passer d'une phase de "crise", où le numérique est une solution à une problématique, à une phase post-crise où il faut repenser l'outil de telle manière à ce que la solution d'hier ne soit pas le problème d'aujourd'hui. Il s'agit donc de s'interroger sur les apports du numérique et sur ce que l'on veut ou non garder, sur la pérennité des outils et solutions mis en place, et sur la continuité à assurer.

Urféco a d'abord été pensé comme un outil de soutien aux commerces en réponse à la crise sanitaire ayant entraîné leur fermeture. Après la crise, la plateforme a évolué pour devenir une vitrine au service de l'attractivité du territoire, tant pour les visiteurs occasionnels que pour les locaux. Puis, en phase avec les nouvelles attentes des habitants et les transformations dans l'organisation du travail accélérées par la crise covid, la Communauté de Communes du Pays d'Urfé a également intégré à sa plateforme la possibilité de réserver un espace de travail dans le nouveau lieu de co-working créé sur le territoire. Elle profite d'une position géographique favorable, proche de l'autoroute, et du fait que le territoire soit entièrement fibré.

Les enjeux et objectifs qui préfigurent le projet "Brûle ta bûche" sont notamment environnementaux, avec un souci de qualité de l'air et de constitution d'une filière bois-bûche plus durable. Alors mis en pause du fait du questionnement de la ressource dans un contexte de transition écologique, le projet a été relancé en raison des contingences liées à l'urgence climatique et à la crise en Ukraine.

Le numérique comme vecteur de dynamisme dans les territoires

Le numérique se déploie dans un ensemble de solutions ou d'outils qui viennent faciliter les échanges et la mise en réseau des acteurs.

Les impacts s'observent sur :

  • Le développement économique avec des opportunités de création, de maintien ou de relocalisation d'activités et de services
  • Le "dynamisme communautaire local" avec un renforcement de la capacité à "faire", la création de nouvelles synergies, une modification des relations entre élus et habitants et une attractivité renouvelée pour de nouveaux porteurs de projets ou habitants contribuant au maintien d'un territoire vivant (démographie, brassage, rupture de la solitude…)
  • Les liens intra et interterritoriaux avec l'ouverture vers de nouveaux acteurs et un accès et une connexion facilités à de nouveaux partenaires
  • Le désenclavement du territoire avec la réduction des distances et la multiplication des possibilités d'accès à l'information, au savoir, à la formation, à l'emploi, aux ressources, aux services… qui facilite le dépassement des limites géographiques (voir partie ci-après)

Lorsqu'ils ne sont pas "hors-sol", mais qu'ils servent bien un projet de territoire en étant à la fois en appui sur les ressources locales et au service de leur valorisation pour les habitants, ces outils numériques peuvent ainsi contribuer à dynamiser le territoire.

Les plateformes présentées lors de la session visent toutes deux à assurer un lien plus étroit entre producteurs locaux de biens ou de services et consommateurs dans un but de développement économique :

Urféco recense de la manière exhaustive l'offre en produits, services et événements des professionnels de la Communauté de Communes du Pays d'Urfé. La plateforme vise à venir en appui à l'accueil de nouvelles populations et activités et de nouveaux services, porteurs de richesses et d'emplois pour le territoire. Le recensement et la meilleure connaissance de l'offre du territoire représentent une plus-value et une utilité tant pour la communauté de communes elle-même que pour les nouveaux arrivants et porteurs de projet

La plateforme "brûle ta bûche" a été créée pour répondre à des enjeux économiques qui secouaient la filière bois-bûche en Isère (maintien et création d'emplois, création d'activité économique…). En optimisant le lien entre producteurs et consommateurs, cet outil numérique fait le pari de structurer, dynamiser et tirer vers le haut cette filière locale.

Le numérique pour favoriser le dépassement des limites administratives

Dans son rôle de "passeur de frontières" (voir ci-dessus), le numérique représente une opportunité pour mieux articuler les différentes échelles et développer une approche "glocale" qui réconcilie deux tendances en tension : une inscription dans la proximité et un réenracinement dans le local versus un affranchissement des capacités de présence, d'écoute, de décision et d'action de toute limite géographique par un déploiement presque "à l'infini" au travers des réseaux.

En cela, le numérique invite à penser la complexité et à s'outiller pour s'en saisir au mieux.

Dans le cas de "Brûle ta bûche", la plateforme offre une réponse à des enjeux d'interdépendances territoriales entre rural-urbain-périurbain en Isère tout en prenant en compte les réalités du terrain de la production de bois-bûche. Le partenariat a ainsi vocation à être élargi car les producteurs ne tiennent pas compte des limites administratives ou géographiques pour leur activité.

La plateforme Urféco offre la possibilité de faire connaître un territoire rural au-delà du périmètre de la Communauté de communes et d'attirer des urbains et des incubateurs. Un lien avec la plateforme de Roanne est en cours de discussion et élargirait la visibilité des activités présentes sur le territoire.

Du côté des méthodes du développement local

Cette ressource est disponible en téléchargement :

Un renouvellement de la posture et des méthodes de l'agent de développement local

Le numérique est devenu de plus en plus intégré au quotidien et aux projets, comme support, comme ressource ou comme produit et revêt de ce fait un caractère presque indispensable. Il offre un outillage qui peut permettre d'optimiser les projets à toutes les étapes (gain en temps, en efficacité, en transférabilité, aide à la décision, communication…). Cela dit, ce phénomène n'est pas forcément choisi et il peut même être subi dans un certain nombre de cas, avec des agents peu ou pas formés ou qui se forment "sur le tas", par opportunité. Il existe également des disparités entre individus dans l'acculturation aux outils numériques, qu'ils soient agents, élus, acteurs du territoire…

Ainsi, une montée en compétence des agents de développement local est nécessaire afin de connaître le panel des outils et usages existants, d'être en mesure de se questionner sur le choix et la pertinence de l'outil numérique et d'adopter une forme de vigilance et de modération dans son utilisation. En découlent d'une part un enrichissement de leur mallette à outils et d'autre part un renouvellement constant de leur approche du développement local et de leur posture.

Les témoins ont notamment attiré l'attention sur le fait que cette montée en compétences leur a permis de :

  • Découvrir d'autres dimensions dans leur métier
  • Redécouvrir leur territoire d'intervention
  • Se lier à d'autres partenaires
  • Renforcer leur capacité d'impulsion de nouveaux projets
  • Aller vers une action publique locale plus globale, en abordant une thématique sous différents prismes par le biais du numérique
"Nous sommes devenus des gestionnaires d'informations" - Thierry Poulet, agent de développement local

Concernant l'impact sur le métier d'agent de développement local, Thierry Poulet précise que l'élément essentiel du changement réside dans le passage "d'un rôle de vecteur ou passeur d'informations à un rôle de gestionnaire d'informations" qu'il doit maîtriser. L'effet du numérique s'observe tant dans la verticalité, avec une communication plus souple qui permet d'embarquer plus facilement les élus et de fluidifier les relations avec les porteurs de projets, que dans l'horizontalité avec une meilleure transversalité avec les collègues et les partenaires. L'évolution des modes de communication et de partage d'information permet également de construire des projets sur une multitude d'hypothèses qui peuvent être rapidement vérifiées. D'un côté, cela induit une flexibilité plus importante dans la conduite des projets et d'un autre côté, cela entraîne une accélération du rythme avec parfois un effet de précipitation néfaste.

Le numérique comme outil pédagogique dans les projets de développement local

Le numérique vient bouleverser les dynamiques d'acquisition et de diffusion de savoir, notamment par la multiplication des sources d'accès et des outils ou canaux de transmission d'informations. En cela et parce qu'il invite à décaler le regard et penser la complexité, le numérique est une opportunité d'apprentissage et de montée en compétence - technique ou sur les enjeux -, et ce à plusieurs niveaux :

  • Au niveau horizontal : dans une équipe projet, le numérique peut faciliter l'acculturation à des problématiques hors de son champ de compétences originel et permettre de développer un bagage commun nécessaire au travail collectif
  • Au niveau vertical : des élus aux bénéficiaires des projets, qu'il s’agisse d'habitants ou d'acteurs économiques, le numérique peut favoriser l'appropriation des enjeux, projets et réalisations du développement local sur un territoire

Cette dimension pédagogique que revêt le numérique est essentielle car elle peut contribuer à l'acceptation, voire à la participation locale aux actions de développement local mises en place.

Sur les deux plateformes présentées, un important travail pédagogique et d'animation par la collectivité a été ou est encore nécessaire auprès des bénéficiaires afin d'une part de faire comprendre l'intérêt de l'outil et d'autre part de les former à sa prise en main. C'est essentiel pour garantir la pertinence de l'outil, son adéquation et son adaptation aux réalités du terrain.

La conception de la plateforme "Brûle ta bûche" a permis de révéler la complexité de la réalité économique et logistique de la filière bois bûche et de faciliter sa compréhension par les élus et techniciens en charge du projet. Au-delà, l'outil pourra également améliorer la diffusion et l'appropriation par les utilisateurs des enjeux économiques et environnementaux ayant motivé le projet.

Le numérique comme opportunité pour renouveler les manières d'imaginer, de vivre, d'aménager le territoire

Avec le concours du numérique, des projets de forme différente émergent, comme en témoignent les deux projets présentés lors de la session, où le numérique peut :

  • Jouer un rôle d'amplificateur de projet de développement local, comme dans le cas d'Urféco
  • Faciliter la réponse à un besoin privé/collectif encore mal ou non exprimé ou identifié, comme pour la plateforme "Brûle ta bûche"
  • Encourager l'expérimentation en offrant la possibilité de tester des solutions et de les faire évoluer rapidement en fonction des retours du terrain
  • Amener à réinterroger des questions stratégiques ou mettre en lumière la complexité des différentes étapes d'un projet
  • Contribuer à dessiner des solutions innovantes et spécifiques au territoire en jouant sur la complémentarité entre digitalisation et proximité

Le numérique aménage les nouvelles ruralités en se positionnant comme vecteur d'émergence de nouveaux lieux de création de valeur et de sociabilité. En effet, il facilite d'une part l'installation ou l'accompagnement d'activités économiques et de services, et d'autre part l'accueil de nouvelles populations ou de nouveaux actifs. Ces mouvements ne sont pas sans conséquence et viennent transformer le visage des territoires.

Une carte mentale pour retrouver la parole des acteurs : impact du numérique sur les méthodes de développement local

En quoi le numérique impacte les méthodes de développement local

Pour accéder à la carte, cliquer sur l'image ci-dessus.

Le numérique oui, mais à quelles conditions ?

Points de vigilance à observer pour un numérique en proximité, facilitant, inclusif et fertile

La dimension humaine est indispensable lorsqu'un projet de développement local intègre des outils numériques et elle doit s'incarner dans :

  • Les aspects de coopération et de dynamique d'acteurs : comment fédérer et former de manière pérenne ? Plus largement, si le numérique n’est qu’un volet d’un projet plus vaste qui intègre des temps en présentiel, peut-il vraiment pallier une absence ou un manque de structuration préalable ?
  • L'animation des outils numériques proposés : comment les faire vivre et fonctionner dans le temps ? Comment sont-ils actualisés et par qui ? Comment maintenir un dynamisme sur le long terme autour de ces outils ? Ainsi, au regard des deux plateformes présentées dans la session, on peut s'interroger sur la place et le rôle à prendre par la collectivité et les autres acteurs dans l'impulsion et le soutien aux projets et sur le relai assuré par les acteurs économiques et usagers sur ces outils.
  • Les questions d’inclusion numérique : être attentif à l'acculturation et l'appropriation des outils proposés dans le cadre de projets par les publics et intégrer une dimension de médiation numérique si nécessaire.

Enfin, il est nécessaire de systématiquement questionner la solution numérique et la plus-value qu'elle peut apporter au projet ou aux territoires pour limiter la tentation et les risques d'une approche de solutionnisme technologique.

Contact

Laurie Barant, chargée de mission Usages et cultures du numérique, Cap Rural
07 48 88 22 15 - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Mots-clés: numérique